Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Congrès 2015 > Congrès 2015 : les sessions régionales

Congrès 2015 : les sessions régionales

Le 24 Mai dernier, à Pecquencourt, les 3 fédés de Lille, Arras et Cambrai, étaient réunies pour faire le point sur le thème « Précarités / Solidarités »

Quelles situations existent autour de nous ?

Le Nord-Pas de Calais est l’une des régions les plus touchées par les situations de précarité. Environ 17% de la population régionale vit en dessous du seuil de pauvreté, dont beaucoup d’enfants. Les populations les plus fragiles sont les jeunes, les personnes âgées et les personnes handicapées.
Parmi les causes les plus importantes, on peut citer le chômage, le manque de qualification, le surendettement.
Le monde rural n’est pas épargné car ces précarités sont souvent accentuées par le manque de services et l’éloignement des moyens de communication.

Face à ces situations difficiles, des réponses existent

Nous avons eu la chance de découvrir cinq témoignages :
- L’Ecole de production de Denain permet à des jeunes en rupture avec l’école d’apprendre la menuiserie en commercialisant leurs produits. Une pédagogie différente amène les jeunes à un emploi à la sortie de l’école.
- Pierres Solidaires regroupe des particuliers, des banques, des acteurs de l’immobilier pour racheter des maisons, les réhabiliter et les proposer à des familles exclues. Le logement est souvent une condition nécessaire pour rebondir dans la vie.
- ARCADE aide les agriculteurs et artisans en difficulté sur la région. Plus de 400 personnes ont bénéficié du travail de l’association. Cet accompagnement permet une expression des difficultés et d’envisager des solutions en apportant soutien et information.
- Les missions locales permettent à des jeunes de 16/25 ans de rebondir après une scolarité difficile vers un nouveau projet personnel et professionnel. Aide et accompagnement sont individualisés et la personne prise en compte dans sa globalité.
- Terre d’Errance accompagne les réfugiés de Steenvoorde en essayant de répondre à leurs besoins les plus élémentaires : terrain, hygiène, apprentissage de la langue,… Cette initiative a été impulsée par des chrétiens devant une telle détresse.

En quoi ce que nous faisons fait avancer la solidarité ?

La solidarité se mesure à différents niveaux : dans les relations personnelles, interagir avec bienveillance, éviter les solutions toutes faites et avoir une relation d’égal à égal avec les personnes accompagnées ; mettre en œuvre des partenariats divers pour être plus efficace ou plus complémentaire ; enfin, agir sur les institutions pour faire connaître les situations, amplifier nos actions et les porter dans le champ politique, car certaines l’exigent (par exemple avec les migrants).

Que nous dit l’Evangile là-dessus ?

L’Evangile, écho des situations de précarité et d’injustice.
Jésus devient itinérant pour suivre sa voie et fait le choix de la précarité en quittant son village, sa famille, ses amis : « Les renards ont des tanières, les oiseaux des nids, mais le Fils de l’Homme n’a pas une pierre ou reposer sa tête ».
Il fait aussi le choix de la solidarité en rejoignant les exclus de toutes sortes ; les guérisons se concrétisent presque toujours par une réintégration sociale ; les initiatives solidaires sont à l’origine des miracles (les porteurs du paralytique provoquent sa rencontre avec Jésus).

Ce temps que Jésus appelle le Royaume de Dieu n’est pas à attendre, mais il est déjà en train d’advenir.

Jean-Marie Lefrancq,
président de la fédération de Cambrai

Présentation :

SPIP 3.2.0 | Squelette BeeSpip v.3.1.0