Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Logo du site

Accueil > Infos du National > Universités d’été 2014 : Agir aujourd’hui pour un futur équitable

Universités d’été 2014 : Agir aujourd’hui pour un futur équitable

Cela fait un an que nos équipes CMR travaillent dans une démarche « prospective » dans la perspective du congrès 2015.

Au cours de ce temps nous avons d’abord regardé le monde autour de nous pour y analyser ce qui est positif et porteur d’avenir, mais aussi ce qui pose problème.

Nous avons ensuite étudié des expériences innovantes pour y repérer des pistes et tenter de construire un plan d’action.

Notre monde de 2014 :

Notre planète est en danger : la nature y est sauvagement exploitée et dominée par l’homme et souvent au détriment des plus faibles. De même l’économie et la finance prévalent sur l’humain car la rentabilité y est presque toujours la pièce maîtresse. Et l’emploi y est donc sans cesse menacé.

Cette dérégulation s’est aussi implantée dans le domaine agricole : les terres sont régulièrement grignotées par les zones urbaines avec leurs besoins croissants en réseaux routiers et en commerces. On assiste aussi à une course au gigantisme avec l’implantation de fermes usines où la machine remplace l’homme. Cette agriculture qui se veut de plus en plus productiviste et mondialisée s’oppose à une agriculture locale ; de plus elle se place en concurrence à l’agriculture vivrière des pays du Sud et va même jusqu’à la détruire

Face à cela on assiste chez nous à une forte précarisation de la population, et ceci plus particulièrement dans certaines tranches de la population, telles les jeunes, les familles monoparentales, les personnes âgées et autres. 11% de la population française vit au-dessous du seuil de pauvreté ; ce taux est d’ailleurs plus élevé dans le monde rural, et cela entraîne beaucoup de situations d’exclusion, aggravées en raison du retrait important de services publics, dont en premier lieu les transports.

Le vivre ensemble est aussi parfois plus difficile ; l’accueil et l’intégration de nouvelles populations posent d’ailleurs parfois problème.

Notre société est donc dans la tourmente : il s’en suit une perte de compréhension et de confiance dans « le politique » d’où un accroissement des clivages sociaux et politiques qui mettent parfois la démocratie en péril.

Mais face à cela, des initiatives porteuses d’avenir existent ; nous en avons repéré et partagé certaines tout au long de ce temps d’échange des Universités d’été.

D’ailleurs, pour enrichir ce travail de prospective, des intervenants sont venus nous éclairer, notamment sur les précarités, sur le bien commun ainsi que sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication(NTIC)
En effet ces dernières sont actuellement une réalité qu’il faut s’approprier ; même si elles ont beaucoup d’effets positifs elles sont parfois aussi porteuses de dérégulation, telle l’accélération de la mondialisation des échanges qui s’avère surtout profitable à un capitalisme financier.

La précarité s’est d’autre part révélée être une notion transversale ; nos attentions doivent donc se tourner vers ces populations fragilisées.

Enfin il semble important de construire une réflexion commune sur la notion de « Bien commun ».
Et ceci nous amène à tenter de changer notre regard, notamment vis-à-vis des précaires ; de même il nous est nécessaire de travailler en réseaux et en partenariats : penser global et agir local.
Nous, membres du CMR, nous sommes donc appelés à nous mettre en route avec d’autres pour contribuer à l’émergence d’une autre façon de vivre, en cohérence avec les valeurs de l’Evangile. Et l’énergie que nous déploierons se dressera contre le discours dépressif dans lequel nous baignons.
D’ailleurs, même si l’on assiste parfois à une montée en puissance de courants conservateurs au sein de l’Eglise il existe des mouvements d’ouverture dont le pape François est le garant et qui nous poussent à aller vers les autres dans une attitude d’écoute.

Telle est la réflexion qui fut menée durant cette semaine d’été ; et cela a permis d’entamer la rédaction collective d’un texte de synthèse des travaux effectués en région depuis deux ans. Celui-ci est d’ailleurs actuellement en passe de nous être envoyé par nos Fédés et nous serons invités à l’enrichir de notre vécu et de nos expériences.

Ce texte sera ensuite proclamé lors du Congrès qui se déroulera à Hazebrouck, les 14, 15 et 16 mai prochains et qui a pour slogan : « Agir aujourd’hui pour bâtir demain ». Nous sommes d’ailleurs tous fortement invités à y participer ; et ceux d’entre nous qui ont déjà vécu un congrès peuvent témoigner de la richesse d’un tel évènement autour d’eux et auprès des jeunes générations.

En route vers Hazebrouck 2015 !

Odile Martin

SPIP 3.2.0 | Squelette BeeSpip v.3.1.0